Le trésor intérieur

Forum ésotérique et bien-être. Ici nous parlons voyance, bien-être, développement personnel
 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Mais où êtes vous ??
Jeunesse dans un monde changeant EmptyMer 2 Mar 2016 - 22:03 par Beth

» A LIRE : ROMAN INITIATIQUE SUR LA REINCARNATION
Jeunesse dans un monde changeant EmptySam 27 Juin 2015 - 17:53 par Lectrice

» toc toc toc
Jeunesse dans un monde changeant EmptyMar 26 Mai 2015 - 21:47 par wendelyn

» * Hello !! *
Jeunesse dans un monde changeant EmptyJeu 6 Fév 2014 - 20:08 par paupiere

» Bonjour à tous
Jeunesse dans un monde changeant EmptySam 2 Nov 2013 - 11:23 par moisab

» e-liquide Neovapo
Jeunesse dans un monde changeant EmptyVen 24 Mai 2013 - 16:53 par RaphaT

» Notre avenir...
Jeunesse dans un monde changeant EmptyMer 8 Mai 2013 - 8:16 par Invité

» Pierrot
Jeunesse dans un monde changeant EmptySam 24 Nov 2012 - 10:52 par monsieurK

» Petit coup de coeur
Jeunesse dans un monde changeant EmptyJeu 27 Sep 2012 - 12:34 par Daniel

Sujets les plus vus
Association d'idée
L'Oracle Bleu
Shakespeare Sonnet 116 - Qu'est-ce que l'amour ?
Un pilier du forum s'en est allé
homéopathie
Les nuits d'Alex.
un petit jeu !!!!
Image à la demande
Pierrot
cette nuit
Partenaires

Votez pour le forum1 clic = 1 vote. Merci.

Le Deal du moment : -53%
GACHI Batterie Externe 26800mAh
Voir le deal
24.94 €

 

 Jeunesse dans un monde changeant

Aller en bas 
AuteurMessage
Mili
Svadhistana
Svadhistana
Mili

Féminin
Nombre de messages : 276
Localisation : Nord
Date d'inscription : 21/01/2009

Jeunesse dans un monde changeant Empty
MessageSujet: Jeunesse dans un monde changeant   Jeunesse dans un monde changeant EmptyLun 2 Fév 2009 - 17:45

Bien des parents s'inquiètent pour leurs enfants car la société et l'environnement changent, il y a le regard de crainte sur l'avenir de la jeunesse en général... J'ai pensé que ce texte était intéressant concernant ce sujet :

Jeunesse dans un monde changeant
Dr W Norman Cooper


Y a-t-il espoir et assistance pour la jeunesse dans ce monde changeant ? Pour ma part, j'en suis convaincu, mais cet espoir et cette assistance, elle ne les trouvera que dans une recherche en elle-même. La jeunesse finira par chercher cette tranquillité intérieure que le Christ Jésus appelait symboliquement le Royaume de Dieu. Ce n'est que par cette recherche intérieure, ce n'est que par la découverte des ressources intérieures, de sa valeur propre, que la jeunesse trouvera la paix dans ce monde changeant.

Nous avons tendance à penser que l'inquiétude actuelle de la jeunesse est particulière à notre époque. En fait, chaque génération s'est trouvée face à de semblables difficultés. Ce qui est différent aujourd'hui, c'est la rapidité des changements qui se sont produits au cours des dernières décennies.

La jeunesse d'aujourd'hui doit faire face à des changements qui ont trait à la qualité de la vie et à la quantité des connaissances nouvelles. Est-il surprenant, étant donné l'accélération de la vitesse des changements, de voir tant de jeunes désillusionnés, désorientés, incertains ? Plus d'un ne sait où il va, ce qui va se produire qui aura sur sa vie une incidence, ou ce qu'il va devenir.

Dans ses efforts pour trouver la stabilité dans son monde instable, il fait souvent des choses qui le mettent en conflit avec les mœurs traditionnelles, en conflit avec des valeurs religieuses, politiques et économiques précédemment acceptées et, trop fréquemment, en conflit avec ses parents et leurs idéaux traditionnels. Alors certains jeunes s'efforcent de masquer leurs anxiétés en affectant un équilibre, un contrôle de soi de surface, tandis que d'autres sombrent dans la haine de soi-même et dans des sentiments de culpabilité. Ce dernier cas peut aller jusqu'à la punition de soi-même dans un effort futile de rejet de soi et de la situation dans laquelle il se trouve. Tout cela a lieu parce que la jeunesse d'aujourd'hui ne parvient pas à maîtriser les innombrables frustrations et les angoisses que lui impose son monde sans cesse changeant.

Quelques jeunes ont découvert et sont convaincus, (et sans doute d'autres les suivront) , qu'il est vain et inutile d'essayer de sortir de ces états en se condamnant soi-même. Ils commencent à comprendre qu'il leur faut chercher et trouver une solution différente et plus satisfaisante. Ils la trouveront en cherchant en eux-mêmes pour découvrir la grandeur de leur être. La solution sera trouvée dans leur acceptation de la grande vérité : celle de leur Moi divinement créé et soutenu par Dieu-Énergie Cosmique.
Une partie du problème de la jeunesse provient de ce qu'intuitivement, elle sait (lue son Moi est bien plus que ce qu'elle voit et dont elle a jusqu'à présent fait l'expérience. Mais elle ne sait pas où trouver ce « plus ». Elle sait qu'elle ne vit pas à la hauteur du meilleur qui est en elle, mais elle ne sait pas comment exprimer ce « meilleur » ; c'est parce qu'elle n'exprime pas ce « plus » et ce « meilleur » qu'elle sombre dans l'angoisse, l'anxiété et la culpabilité.

La solution qu'elle recherche est à la portée de sa main ; elle consiste à prendre conscience de sa propre valeur. En prenant conscience de sa valeur divine, la jeunesse trouve la solution définitive à ses angoisses. Elle regarde en elle-même et contemple la grandeur de son Moi. Elle prend conscience de ce qu'elle ne fait qu'un avec la Source créatrice de son être, qu'elle peut lui faire confiance et s'unir consciemment à cette grandeur de son Moi divin.

Cet enseignement n'est point nouveau. C'est celui du Christ Jésus. Par son enseignement et par son exemple, Jésus indique la voie à suivre pour trouver et pour être ce Moi divin, Jésus s'identifia à la Puissance divine, à la Source même de son être, pour exprimer son Moi individuel. Comme lui, la jeunesse a besoin de s'identifier à la Puissance qui l'anime et qui lui donnera tout ce dont elle a besoin pour exprimer, à son tour, son Moi individuel.

Jésus dit : « Moi et mon Père nous sommes un » (Jean 10 : 30). La jeunesse trouverait la solution à ses nombreux problèmes si, à son tour, elle prenait conscience de ce qu'elle ne fait qu'un avec Ce qui a engendré son Moi. Mais elle ne peut être convaincue de cette union par le seul témoignage de ses sens physiques. En se bornant à ce que lui rapportent ses sens physiques, la jeunesse se laisse tromper jusqu'à penser que son union avec la Puissance Créatrice Père est folie. Mais elle a à sa disposition un autre « témoignage » ; celui que l'exil ne voit pas et que l'oreille n'entend point. Ce « témoignage », elle l'acquiert uniquement par la foi, la confiance en cette Puissance intérieure.'

Le témoignage de ses sens cherche à convaincre la jeunesse de sa médiocrité, de son incapacité, de son inutilité. Celui de sa foi en son origine divine lui apporte l'assurance de sa valeur unique, de ses capacités, de son utilité. La jeunesse doit accepter par la seule foi son Moi divin. Alors, et alors seulement, aura-t-elle la domination individuelle sur les changements qu'elle voit tout autour d'elle. Ceci ne veut pas dire que la jeunesse cherchera à ignorer ces changements en criant « paix, paix, alors qu'il n'y a point de paix » (Jérémie G: 14). Cela veut dire qu'elle les regardera sereinement, étant consciente de la toutepuissance de son Moi divin pour les affronter.

Une loi divine veut que celui qui prend conscience de son union avec la Source créatrice de son être acquiert une inébranlable foi dans sa propre valeur divine. Cette loi peut être mise en application par tous ceux, jeunes et moins jeunes, qui l'approchent avec sincérité et foi. Ayant trouvé son Moi divin, sa valeur, le jeune homme, la jeune fille ne se rejettent plus, mais ils ne sont plus égoïstement centrés sur leur être extérieur, humain.

Il faut que la jeunesse comprenne qu'un individu égoïste est un être qui, consciemment ou inconsciemment, s'est rejeté luimême. A cause de ce rejet de soi, il recherche la satisfaction égoïste en dehors de lui-même. Encore une fois, et bien qu'il puisse n'en être pas conscient, un égoïste est un être qui se hait et qui se rejette, et le nombre alarmant des suicides parmi les jeunes provient. au moins en partie, de ce fait. La haine et le rejet de soi ferment la porte de la conscience de la grandeur du Moi divin et éternel.

Au lieu de rechercher cette grandeur, cette valeur qui est en elle, la jeunesse la cherche dans tous ses rapports avec l'extérieur. Au lieu de donner aux autres, elle cherche égoïstement à prendre des autres ce qui lui manque. Elle est égoïste et centrée sur soi, parce qu'elle commet l'erreur de croire qu'elle n'a rien, ou peu de chose, à donner aux autres.

Se délivrer de cet égoïsme meurtrier est pourtant très simple. Il s'agit de remplacer l'égoïsme par l'amour impersonnel. Remarquez bien, j'ai dit : l'amour impersonnel, c'est'a-dire l'amour qui se donne et ne demande rien en retour. Le jeune homme, la jeune fille qui a confiance, foi, dans sa capacité pour exprimer la pureté de l'amour impersonnel est bien prêt de savoir dominer tous les changements qui pourront se produire dans sa vie.

Tout cela étant dit, je me hâte d'ajouter que nous ne devons pas être trop sévères envers le jeune qui est égoïste, centré sur lui-même. Il se peut bien qu'il le soit, sans en avoir bien conscience, parce qu'il se déteste. Il a peur de s'aimer luimême, parce que pour s'aimer véritablement soi-même, il faut aussi aimer les autres. Puisse-til comprendre qu'en exprimant envers les autres l'amour impersonnel, il accroîtrait sa propre estime de soi, de sa propre valeur. La solution de tous ses problèmes se trouve dans sa volonté d'exprimer l'amour impersonnel.

La jeunesse (particulièrement les jeunes des États-Unis) (1), a grandi dans une époque d'abondance matérielle. Et pourtant, en dépit de toutes les choses matérielles dont on la comble, elle ne trouve point la paix intérieure. Pourquoi ? Tout simplement parce que les choses matérielles par elles-mêmes ne peuvent pas donner, ne donnent point la véritable paix. La paix dans ce monde changeant, seul le jeune qui consentira à remplacer sa dépendance des choses matérielles par l'amour véritable, impersonnel, la trouvera.

Bien des jeunes ont le sentiment plus ou moins clair de l'importance d'exprimer l'amour, de l'exprimer impersonnellement. Qu'ils me permettent, d'autre part, de les mettre en garde contre ce que j'appellerai l'altruisme négatif, tout en pensant qu'ils expriment l'altruisme véritable.

Par altruisme négatif, j'entends le fait de faire de bonnes actions pour ne pas s'avouer ses propres insuffisances et l'amour égoïste de soi. L’altruisme négatif a le désir, conscient ou inconscient, de recevoir quelque chose en retour du bien qu'il a donné. Cet altruisme-là peut permettre temporairement de remettre à plus tard l'affrontement inévitable avec le vide et l'inutilité de sa propre vie, mais cela n'apportera point de solution permanente à ses problèmes.

Pour résoudre ses problèmes, la jeunesse doit exprimer l'altruisme impersonnel, celui qui n'attend rien en retour, qui donne parce qu'il a foi dans son Moi et n'a besoin de rien que son Moi ne lui donne. L'altruisme véritable n'est exprimé que par celui dont la foi est ancrée sur sa propre valeur divine.

L'altruisme négatif parle sans cesse de ses bonnes œuvres ; il se vante toujours : « regardez tout ce que je fais pour les autres, combien je donne aux autres ! » L'altruisme véritable fait le bien en silence ; il ne permet même pas à sa main gauche de savoir ce que fait sa droite. L'altruisme négatif lie celui à qui il fait du bien. L'altruisme véritable libère celui à qui il fait du bien, afin qu'il soit libre de trouver et de jouir de sa propre Individualité de Fils de Dieu. Il ne se sert pas du bien qu'il fait pour engraisser son ego.

Que puis-je, que dois-je dire au jeune d'aujourd'hui, le jeune aux prises avec les changements de son époque ? Je veux lui dire ceci : Vous détenez la solution de tout ce qui vous inquiète. Cette solution c'est d'avoir foi en vous-même, c'est-à-dire dans votre Moi ; c'est d'avoir confiance dans la valeur que Dieu a mise en vous. Avez foi en ce que le monde a besoin de vous. Ayez foi dans l'amour impersonnel.

Ayez foi dans la capacité que vous avez pour vivre une vie généreuse, authentique. Avez foi, tant de foi, clans votre Moi divin, que vous vous aimerez et que vous aimerez les autres impersonnellement sans égoïsme. Vivez une vie d'amour impersonnel. Aimez les autres, mais ni plus ni moins que vous aimez votre Moi divin et éternel. Aimez impersonnellement, et vous aurez trouvé la stabilité dans ce monde changeant. Oui. Aimez !


(1)L’auteur et son centre sont américains

_________________
Jeunesse dans un monde changeant 70610
Toutes les bénédictions de la Vie se déversent sur toi Invité
Jeunesse dans un monde changeant 9_151610


Messages Reçus : http://messages.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
http://messages.forumactif.com
 
Jeunesse dans un monde changeant
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le trésor intérieur :: L'espace Zen :: La pensée positive de Mili :: Textes inspirants-
Sauter vers: